Croyances

ce que nous croyons

La création du monde

 

Pour le savoir, il convient de comparer le récit de la création du monde dans la Bible avec celui d’autres mythologies (Hindous, Grèce, Chaldéens), un récit dont on remarquera d’ailleurs qu’ils se ressemblent tous, ce qui fait présumer, soit dit en passant, une tradition unique interprété par chaque peuple selon sa sensibilité particulière.

 

Jéhovah le Dieu Éternel, il est le seul Dieu, il n’y en a point d’autres en dehors de Lui, le Créateur des ancêtres des hommes du monde entier, et pas seulement Celui qui a entre autre, faire sortir les hébreux (ou Israël) d’Egypte !

 

Nous sommes tous sa postérité, le Créateur de tous les hommes et non seulement le Dieu d’une des nations en lesquelles se répartir l’humanité. Ecouter l’apôtre Paul dans son épitre aux Romains : "Dieu serait-il le Dieu des juifs seulement ?" Il l’est assurément aussi des gentils, puisqu’il n’y une seul Dieu.

 

Il ressort d’ailleurs que, lorsqu’y figure l’expression "le Dieu de X," cela veut dire habituellement, en réalité, Dieu tel que X le dénomme en sa langue et sa culture. Cette expression ne vise donc jamais une idole, mais en tout cas le Dieu unique, quel que soit le nom qui lui est donné.

 

Jésus-Christ est venu et s’est révélé pour nous démontrer qui nous sommes en Dieu et qui est Dieu en nous ; Ceci, sans considération de notre appartenance culturelle ou ethnique, de notre statut social ou de la couleur de notre peau !

 

Dieu nous a fait venir au monde afin que nous puissons le représenter en chair et en os, et continuer ce que Jésus a commencé, prêcher le Royaume de Dieu. La foi n’est plus un problème si nous avons l’information dans la Parole de Dieu pour nous édifier. Avoir la foi signifie que nous acceptons ce que la parole de Dieu dit.

LES CHOIX QUI NOUS DÉFINISSENT

Nous avons fait quelques choix au sein d'AGM qui clarifient nos objectifs en tant que Ministère ; ils sont listés plus loin. Nous accueillons avec humilité l’information selon laquelle ces options sont partagées par de nombreux leaders du monde entier, dont certains nous ont déjà demandé la permission de se les approprier dans leurs Ministères. Parce que nous croyons que ces adhésions sont l’œuvre du Saint Esprit, nous sommes heureux de les voir appliquées dans le Royaume.

 

Merci de relever cependant que nous sommes profondément attachés à ce que vous compreniez bien leur contexte : Ces options ne sont et n'ont jamais été une forme de réaction, mais reflètent l’état de nos cœurs et de la réalité de notre Ministère. Elles ne sont en aucune façon une critique de quelque église ou mouvement confessionnel que ce soit.

 

Merci par conséquent de ne jamais en faire un usage impropre en les brandissant comme des armes contre d’autres que vous. Nous sommes tous ensemble engagés dans la bataille pour l'excellence: une seule Eglise, une seule Epouse et un seul Corps ! Dans Éphésiens 3:19, Paul nous exhorte à élever notre perception de l'amour de Dieu, pour lui permettre de s'étendre de la connaissance intellectuelle à l'expérience réelle. Ces deux niveaux décrivent bien le processus qui nous a conduits à ces options. Au début de notre Ministère, nous les considérions sans doute comme des vérités absolues.

 

Aujourd’hui, elles sont plus des points de discussion et des bases de réflexion. Ce sont certes des vérités fondamentales dont nous ne pouvons-nous affranchir; mais elles relèvent désormais plus du voyage que de la destination. Dans II Samuel 6, alors que David supervise le retour de l'Arche de l'Alliance, il y a autant de célébration que de sacrifice; il est donc au cœur de ces deux engagements. Parce que nous sommes à l’écoute de l'appel toujours croissant à dégager un chemin à la Présence Manifeste et à la Gloire de Dieu, chacune de ces décisions occupe un espace dans nos cœurs et nos vies, nous offrant en retour quelque chose d’inestimable.

 

Il ne s’agit point ici de proclamations arrogantes ou d’un satisfecit (qui serait prématuré) quant à l’atteinte des objectifs déterminés dans nos cœurs. Nous réalisons bien le coût élevé et la grande valeur de chaque but déclaré.

 

Nous considérons :

- Que la Religion est l'opposée de la Révolution et, qu’elle soit brève ou continue la révolution ne suffit pas.

- Que parler d'unité n'est pas assez. Jean 17 doit être ferme et manifeste dans nos cœurs et vies, parce que l'unité du Royaume et l’interrelation sont les clés du changement effectif.

- Que nous sommes l'église (vous et moi); elle n’est ni un bâtiment ni une flèche... mais les gens (le peuple de Dieu).

- Qu'enseigner l'Évangile sans démontrer l'évangile n'est pas assez. De bonnes prédications, une bonne doctrine et être des gens bons n’est pas assez.

- Qu’avoir un bon club d'église n'est pas assez, la bonne camaraderie n'est pas assez et être juste un membre de ce club n'est pas assez.

- Qu’avoir de bonnes études Bibliques est bon mais pas assez, juste gagner le ciel n'est pas notre but, la l’idée de Dieu sans véritable connaissance ni expérience de Dieu est vide de sens.

 

- Qu’avoir de bons programmes n’est pas assez, changer sans être transformé est intolérable, le statu quo n’est pas une option.

- Que donner sans amour est futile.

- Que chanter sans adorer est creux et organiser des réunions sans la présence/révélation de Dieu est impertinent.

- Que la foi sans les œuvres n'est pas suffisante et faire des œuvres sans amour n’est pas acceptables

- Que notre fonction découle d’abord de notre relation avec le Père, puis et les uns avec les autres.

- Qu’étudier le livre des Actes des Apôtres sans le vivre est impensable.

- Que la foi confiante est bonne, mais la foi hardie est meilleure.

- Que l’onction tombe sur toute chair (Joël 2:28) Hommes, femmes, enfants, toutes les Races et toutes les Nations ... parce que la Bible le dit.

 

- Qu’entendre parler du Saint-Esprit sans l'expérimenter est idiot, croire en Sa présence sans le voir manifesté par des signes et des miracles est triste, croire dans la guérison sans voir les gens guéris est absurde et croire dans la délivrance sans que les gens soient délivrés est un mensonge absolu.

- Qu’être remplis, conduits et fortifiés par le Saint Esprit est notre choix – Rien d’autre n’est opérant pour nous. Qu’il nous appartient d’être de ceux qui parlent de la puissance de Dieu et non de ceux qui en entendent simplement parler.

- Qu’être sauvé, sans expérimenter la vie de la jeune épouse surnaturelle c’est vivre en dessous de notre privilège et privé de ce pourquoi Christ est mort.

- Que nous sommes un bâtiment de guerre et non un bateau de croisière, une armée et non auditoire; des forces Spéciales Éternelles et non des spectateurs, des missionnaires et non des membres de clubs (clubbers).

 

- Qu’il est important de valoriser aussi bien les pionniers que les colons - les pionniers pour agrandir notre territoire et les colons pour construire sur ces territoires - mais nous ne sommes pas des squatters - des gens qui occupent l'espace pour lequel d'autres se sont battus sans pouvoir le mettre en valeur.

- Qu’il vaut mieux être infectieux qu’'inoffensif, contagieux plutôt que mis en quarantaine, plutôt mortel pour l'ennemi que bénin.

- Qu’il faut être radical en amour et outrageusement généreux.

- Que nous sommes une station de mission et pas un musée.

 

Par conséquent :

- Nous honorons le passé – sans en être prisonniers.

- Nous vivons dans le présent, les yeux tournés vers l'avenir.

- Nous considérons les événements passés - succès et échecs - comme des tremplins et non des panneaux d’arrêt.

- Nous étudions pour être transformés et non juste pour savoir.

- Nous sommes des gens d’engagement et non des observateurs.

 

- Nous ne sommes pas limités par les quatre murs d'un bâtiment. Notre influence n'est pas limitée à un lieu - même les nations ne sont pas hors de notre portée.

- Nous sommes plus attachés par le nombre de gens que nous envoyons vers le monde, que par nombre de ceux que nous réunissons dans un bâtiment. Un bâtiment a vocation à être rempli et le sera - mais ce n’est pas cela que détermine ni ce que nous sommes, ni notre efficacité.

- Nous levons des gens qui impactent positivement le monde et non des guides touristiques. Nous formons des commandos, pas des comités.

- Nous sommes le peuple de notre destin et non de notre histoire.

- Nous considérons qu'il vaut mieux échouer tout prêt des buts élevés que Dieu a planifiés pour nous, plutôt que de réussir à nous contenter de moins.

- Nous considérons que rien de moins que son Royaume ne doit être manifesté. Que Sa volonté soit faite dans ce monde comme elle l’est au Ciel est un sujet de joie.

 

- Nous considérons qu’il est important d’être contemporains et pertinents pour notre culture et notre génération, sans mettre en péril nos croyances et valeurs. Toutes nos pratiques - adoration, enseignement, écoles, conférences, Ministères, etc. - doivent contribuer au développement d'un environnement au sein de l’Eglise qui permette aux gens du monde (éloignés de l’Eglise) de se sentir acceptés et aimés.

 

- Nous considérons qu’il est pertinent d’adopter un langage et un style de vie Non Religieux, éloignés des clichés Chrétiens, pour être compris par notre génération. Nous voulons agir de façon à permettre aux gens de répondre positivement au Royaume de Dieu, sans mettre en péril l'Évangile de Jésus.

- Nous considérons que nous ne serons satisfaits que lorsque ce monde tremblera et criera : "Ils sont arrivés jusqu’à nous aussi, ceux qui ont mis le monde sens dessus dessous !"

 

Vous, aussi, pouvez être un REVOLUTIONISTE!

Tels sont quelques-uns des choix qui nous définissent en tant que communauté et décrivent la façon dont nous menons nos vies. Ces choix ne sont pas des destinations - mais plutôt des voyages - des voyages le long d'un chemin antique - nous n'avons pas trouvé de nouvelle voie - mais avons plutôt redécouvert le seul chemin aussi vieux qu'Abraham, Isaac et Jacob. Le même qu’avait suivi Moïse, Josué et Caleb - Paul, Jean, Pierre.

 

Le chemin suivi par l'église primitive - qui a révolutionné la culture des premiers siècles. C'est ce même chemin qui impactera le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. C'est le chemin du Courage et de la Foi Hardie (croire que ce que Dieu dit est réellement vrai et agir sur la base de sa parole); de la générosité outrageante (donner notre vie pour démontrer et manifester Son Royaume); de l’Amour Radical (l’amour de Dieu de tout notre être et de notre prochain comme nous-mêmes).

 

C'est un chemin de la liberté et de la guérison. Sur ce chemin vous trouvez du sens, un but et un destin.

 

Ce chemin n’est pas le plus fréquenté – cependant,

Il n’est pas réservé à quelques élus, mais ouvert à quiconque souhaite l’emprunter.

Il existe pour le peuple de chaque nation, de chaque tribu et de chaque langue

Pour les gens de tous métiers et de toutes vocations.

 

Peu importe à quel point vous êtes rendu dans votre voyage de la vie - il y a de la place pour vous sur ce chemin !

Vous, aussi, pouvez être un revolutioniste !

VISION, MISSION ET ACTION GLOBALE

Notre motivation à développer une passion pour Dieu devrait être de le glorifier

 

Une passion est un désir intense qui sature chaque aspect de la vie et nous pousse à poursuivre sa finalité. Une passion pour Dieu est une attitude envers le Seigneur Jésus-Christ qui commence au jour du salut et qui devrait s’accentuer tout au long de la vie.

 

Comme chrétiens, nous pouvons devenir spirituellement satisfaits, simplement contents de savoir que nous irons au ciel. Si nous permettons au bien-être religieux de dominer notre pensée, alors nous n’avons rien compris du voyage chrétien. Jésus nous a sauvés pour vivre en nous et influencer à travers nous les autres de ce monde. L’apôtre Paul est un exemple de quelqu’un qui était animé d’un si grand passion pour le Seigneur que toute chose -même son héritage et ses réalisations - lui paraissait comme de la boue (Phil. 3.8).

 

Une passion de le connaître. Si quelqu’un vous demandait : " Qui est Jésus-Christ? " que lui répondriez-vous ? Lui communiqueriez-vous les faits que vous savez, qu’il est le Fils de Dieu, le Sauveur né d’une vierge, qu’il a été crucifié, enseveli et ressuscité ?

Où partageriez-vous une compréhension de Jésus-Christ qui s’est développée à travers une expérience intime avec lui ? Ma grand-mère a beaucoup impressionné mon cœur d’enfant. L’écoutant parler de sa relation avec Christ, je me rappelle avoir pensé : Seigneur, puis-je te connaître comme ma grand-père te connaît ? Pourrais-je parler de toi et avec toi comme le fait ma grand-mère?

 

Nous ne pouvons être passionnés pour quelqu’un que nous ne connaissons pas, c’est pourquoi il faut lire et étudier la Bible, le livre où Dieu dévoile un portrait intime de lui-même. Méditez la parole de Dieu, et passez du temps dans la prière et l’adoration de Christ. Allez plus loin que de simplement lui demander des choses ; passez du temps seul avec lui pour lui parler et l’écouter, même s’il vous semble, au début, qu’il ne vous dit rien.

La seule façon de savoir comment Dieu œuvre consiste à lui faire confiance et à lui obéir quand il nous commande quelque chose. En observant attentivement et en consignant ce que Dieu fait dans notre vie et dans celle des autres quand nous lui obéissons, nous apprendrons comment Dieu agit. Nos concitoyens, collègues de travail et amis sont tous des illustrations potentielles pour connaître Christ.

 

Observez Dieu à l’œuvre dans notre entourage nous enseignera à chercher l’évidence de Christ dans chaque circonstance. Parfois, nous ne comprendrons peut-être pas ce que nous voyons; dans ce cas, il nous faut retourner à la prière, et la Parole nous éclairera plus tard. Si nous voulons une passion de connaître Dieu qui surpasse tout autre désir, nous devons être prêts à mettre de côté tout ce qui entre en conflit avec notre amour, notre attachement et notre loyauté envers lui.

 

Il est impossible de vivre dans le péché délibéré et en même temps de connaître Christ; notre vie doit être soumise complètement à sa seigneurie.

Une passion de lui obéir. Avez-vous déjà dit : " Seigneur Jésus, je choisis de t’obéir peu importe les conséquences " ou êtes-vous de ceux qui disent simplement: "Je veux obéir à Dieu"? Désirer obéir à Dieu et s’engager à le faire sont deux choses complètement différentes. Nous pouvons prendre de multiples décisions de lui obéir sans jamais prendre la résolution finale la plus cruciale de lui obéir peu importe les conséquences. Quand la question ultime qui domine notre esprit est : Que Dieu veut-il que je fasse ? Alors nous sommes réellement passionnés.

 

Il ne peut y avoir de réserves. Si nous ne prenons pas l’engagement final d’obéir à Dieu en toutes circonstances, c’est que nous avons établi des limites dans notre esprit et résolu que nous n’acceptons d’obéir qu’à un certain point. Mais si Jésus-Christ est le Seigneur de notre vie, nous ne pouvons guère fixer des limites et lui dire que nous ne lui obéirons qu’à notre convenance. Si tel est le cas, il n’est pas le Seigneur de notre vie - nous le sommes.

 

Quand une passion d’obéir à Dieu nous habite, l’inquiétude et l’anxiété s’amenuisent. De quoi aurions-nous peur si le Dieu souverain qui nous aime, qui nous a sauvés, et qui vit en nous, dirige notre vie ? Si nous lui obéissons et marchons dans son Esprit, il assumera la responsabilité de toutes les conséquences de notre obéissance. Je ne prétends nullement que nous n’aurons aucune lutte ; un engagement à obéir produit toujours des difficultés. Mais si le désir de notre âme est de lui obéir totalement, nous pourrons apprendre de nos échecs et aller de l’avant.

 

Une passion de le servir. Nous entendons souvent parler de gens qui ont un cœur de serviteur ou un don spirituel de service, mais la vérité est que Dieu a déjà ordonné que chaque croyant soit un serviteur (Éph 2.10). L’apôtre Paul, un homme animé d’une grande passion de servir Christ, a expérimenté la faim, le froid, la nudité, la prison, les coups et les naufrages pour pouvoir servir le Seigneur (2 Cor 11.23-27). Pourquoi a-t-il pu endurer toutes ces afflictions ? Paul était motivé par la gratitude et une vision du grand plan de Dieu.

 

Notre conversion n’a peut-être pas été aussi dramatique que celle de Paul, mais Jésus nous a aussi secourus. À cause de son amour, il nous a sauvés de l’échec, de la ruine et de la destruction pour l’éternité. Nous savons qu’il n’a pas été contraint de pardonner nos péchés, mais qu’il a choisi de le faire. Dans la même veine, nous n’aurons probablement pas à endurer le froid, la faim ou les naufrages pour servir Dieu, mais nous expérimenterons des épreuves qui nous rapprocheront de Christ.

 

Le grand plan de Dieu pour nous est que nous vivions un style de vie qui le glorifie afin que le monde connaisse Jésus-Christ comme leur Sauveur. Il nous a commandé d’annoncer l’Évangile et de former des disciples (Mt 28.19-20), et il nous encourage à aider ceux qui sont dans le besoin (Mt 25.35-40). Servir Jésus avec une passion réelle requiert que nous puissions de sa force au lieu de la nôtre. Quand le Seigneur nous appelle à faire quelque chose pour lui, que ce soit pour accueillir les gens, enseigner, prêcher, chanter, témoigner, ou être un bon parent, nous avons la puissance de Dieu en nous. Il nous équipe des dons nécessaires pour accomplir ce à quoi il nous appelle.

 

Les dons de Dieu sont une richesse spéciale qu’il accorde à ses enfants pour qu’ils soient des serviteurs tous les jours de leur vie. Nous aurons peut-être besoin de suivre une formation ou d’acquérir de nouvelles habiletés, mais ne doutons jamais de la capacité de Dieu de fortifier ses enfants. S’il veut que nous accomplissions quoi que ce soit, il nous équipera pour la tâche.

 

Une passion de proclamer son nom. "Allez, faites de toutes les nations des disciples (Mt 28.18)". Il est tentant de lire la Grande Commission et de projeter, consciemment ou inconsciemment, cet ordre sur les pasteurs ou les missionnaires. Nous pensons possiblement que nous ne sommes pas des prédicateurs ou des enseignants, mais la Bible dit que, dès que nous sommes sauvés, nous recevons, comme soldats de Dieu, le mandat de parler aux autres du Seigneur.

 

La passion de proclamer Christ émane d’une gratitude pour son œuvre à notre égard. Paul, dans ses témoignages, partage souvent l’histoire de sa conversion, non parce qu’il était digne d’être sauvé, mais à cause de la grâce et de l’amour de Dieu. La reconnaissance et l’admiration de son expérience l’ont motivé à annoncer l’Évangile aux païens. Cependant, beaucoup de croyants de longue date ne s’émerveillent plus du grand don que Dieu leur a offert en rachetant des pécheurs comme eux.

 

Il ne faut pas plus de grâce pour sauver un meurtrier, un terroriste ou un athée endurci qu’il en faut pour sauver un petit enfant. La désobéissance nous a tous séparés de Dieu, mais le Seigneur a choisi de venir vers nous et d’accomplir ce qu’il nous était impossible de faire par nous-mêmes : nous sauver de notre péché et nous accorder l’éternité avec lui. Cela devrait nous motiver à partager la vérité avec quelqu’un. Plus nous en apprenons sur Jésus-Christ, plus nous devrions être engagés à témoigner de lui. La marque d’un croyant fidèle est de partager ce qu’il sait sur Jésus.

 

"Glorifier Dieu" semble un terme élusif, mais en gros cela veut dire la plénitude de toute sa grandeur -sa splendeur, sa beauté et sa puissance sont toutes des composantes de sa gloire. Notre but dans la vie est de toujours conduire les gens vers Dieu pour qu’il en tire gloire. Il nous a donné la vie non pour nous-mêmes mais pour lui-même, afin qu’il soit glorifié à travers nous. Ayez pitié des gens qui vivent pour eux-mêmes, cherchant à grimper l’échelle du prestige, du pouvoir, de la célébrité et de la fortune. Quand ils atteindront le haut de l’échelle, ils en retomberont parce qu’il n’y a rien de substantiel là-haut. En bout de ligne, la seule chose qui compte est une relation avec Dieu.

 

Christ vit en nous par la présence et la puissance surnaturelle de son Saint-Esprit. Nous pouvons donc nous prévaloir d’une relation beaucoup plus profonde et intime avec lui que d’une relation superficielle dont beaucoup de croyants se satisfont. Aujourd’hui même, dites au Seigneur que vous voulez le connaître réellement, lui obéir, le servir, le proclamer, et être animé d’une passion pour Dieu. Votre vie est sur le point de devenir passionnante !

Revenir aux sources est indispensable, mais ce voyage, cette expédition, n’aucune chance de retrouver la source éternelle ou l’arbre de vie plonge ses racines si les explorateurs se trompent de chemin !

AGM

Dieu nous amènent dans un état de halte avant qu’il fasse quelques choses de nouveau dans nos vies

 

© Alpha Global Ministries (1987 - 2018) Tous droits resérvés.